MEDICAMENTS A ECARTER

Bilan 2019 des médicaments à écarter pour mieux soigner (par la revue Prescrire)

En bref

La revue "Prescrire" publie le bilan 2019 des médicaments à écarter pour mieux soigner.

Chaque année, Prescrire actualise son bilan des médicaments à écarter des soins. Suite à cette analyse, certains médicaments sont ajoutés, la présence d'autres médicaments est suspendue le temps d'un réexamen de leur balance bénéfices- risques, d'autres sont retirés de ce bilan, soit parce que leur commercialisation a été arrêtée sur décision de la firme ou d'une autorité de santé, soit parce que l'analyse de nouvelles données modifie leur balance bénéfices-risques.

93 médicaments font partie de la liste en 2019.

 

Une méthode fiable, rigoureuse et indépendante

Le bilan effectué porte sur les médicaments dont l'analyse détaillée a été publiée dans Prescrire au cours des années 2010 à 2018, soit 9 années. Il s'agit d'analyses de nouvelles spécialités pharmaceutiques, de nouvelles indications, de suivis d'évaluation, tant sur les effets indésirables que sur les données d'efficacité, et parfois de réactualisations de données concernant certains effets indésirables d'un médicament.

Un des principaux objectifs de Prescrire est d'apporter aux soignants et ainsi aux patients, des informations claires, synthétiques, fiables et actualisées, indépendantes des conflits d'intérêts commerciaux ou corporatistes, dont ils ont besoin pour leur pratique.

 

93 médicaments plus dangereux qu'utiles

Sur la base des médicaments analysés par Prescrire entre 2010 et 2018 et autorisés en France ou dans l'Union européenne, 93 médicaments plus dangereux qu'utiles dans toutes les indications figurant dans l'AMM ont été recensés.

82 sont commercialisés en France.

La revue Precrire présente dans un dossier détaillé et argumenté ces 93 médicaments par domaine thérapeutique, puis dans chaque domaine, par ordre alphabétique de dénomination commune internationale (DCI). Il s'agit :

  • de médicaments actifs, mais qui, compte tenu de la situation clinique, exposent à des risques disproportionnés par rapport aux bénéfices qu'ils apportent ;
  • de médicaments anciens dont l'utilisation est dépassée, car d'autres médicaments plus récents ont une balance bénéfices-risques plus favorable ;
  • de médicaments récents, dont la balance bénéfices-risques s'avère moins favorable que celle de médicaments plus anciens ;
  • de médicaments dont l'efficacité n'est pas prouvée au-delà d'un effet placebo et qui exposent à des effets indésirables particulièrement graves.

Selon l’analyse de Prescrire, la balance bénéfices-risques des médicaments qui font l’objet de ce bilan est défavorable dans toutes les indications de l’Autorisation de Mise sur le Marché. Certains sont pourtant commercialisés depuis de nombreuses années et d’utilisation courante !

Du point de vue de la santé des patients, comment justifier de les exposer à un médicament qui cause plus d’effets indésirables que d’autres du même groupe pharmacologique ou d’efficacité similaire ?

A savoir :

"Prescrire" est financé intégralement par ses abonnés. Les firmes, pouvoirs publics, assureurs maladie ou organismes chargés de l'organisation des systèmes de soins n'ont aucune prise financière sur le contenu des productions "Prescrire".

 

Pour en savoir plus :

- consulter le dossier en ligne sur le site Prescrire

- télécharger le dossier au format Acrobat (PDF)

 

Dernière modification : 05/02/2019 à 20:18:22

immeuble CAF - rue Pélissier - 63032 Clermont-Ferrand Cedex 9      tel : 04 73 74 69 04      fax : 09 72 56 19 88     mail : contact@mipss-auvergne.fr
Accueil      Mentions légales  
   Siren : 779 209 469       © MIPSS Auvergne 2016  


QR Code MIPSS  
Affiliée à
 
Affiliée à
 
Affiliée à
 
Suivez-nous sur
 
 
 
unmi
 
 
Analytics Tracking Google