ORIENTATIONS 2018

Le Rapport moral, approuvé par l'Assemblée Générale, fixe les orientations générales de la mutuelle

LE RAPPORT MORAL APPROUVE PAR L'AG DU 23/11/17

Fin 2016, nous nous alarmions d’évolutions règlementaires déjà « dans les tuyaux », qu’il allait falloir combattre et/ou mettre en oeuvre, même si (écrivions-nous) « leur intérêt pour nos adhérents … nous échappe ». Au nombre de celles-ci figuraient la labellisation des contrats seniors, la généralisation du tiers payant et la réforme du code de la Mutualité. Même si nous ne pouvons pas prétendre avoir été entendus, force est d’avouer notre grande satisfaction de constater que la première a disparu des écrans radar et que la seconde a changé de périmètre et de timing !

 

La réforme du code de la Mutualité

Reste la réforme du code dont le précédent rapport moral dénonçait les dérives. Nous allons l’évoquer en détail au cours de cette assemblée. Vous verrez que le Conseil d’Administration est porteur de propositions de textes qui, à contre-courant de la réforme, conservent à l’assemblée générale des adhérents ses prérogatives essentielles en matière de définition des garanties et des cotisations. En effet, elles constituent à nos yeux une différence fondamentale entre une société de personnes et une société de capitaux : dans la première, l’adhérent détient un pouvoir de décision sur le contenu de son contrat et sur le choix de ses dirigeants.

Nous réaffirmons que ce n’est pas cette réforme, dictée par les grands groupes mutualistes et la FNMF, qui va permettre au mouvement mutualiste de se réapproprier ses valeurs fondatrices.

Pour autant, n’importe quelle réforme ne sera pas suffisante si l’adhérent ne se saisit pas de sa capacité d'agir au sein de sa mutuelle, en devenant délégué, puis administrateur. Le mutualisme doit redevenir l'expression du citoyen-adhérent responsable, acteur de son destin.

 

Une certaine vision de la mutualité aux côtés de la FDPM

Réunies en Assemblée Générale les 21 et 22 septembre à Avignon, les Petites et Moyennes Mutuelles de la Fédération Diversité et Proximité Mutualiste ont mis en commun leurs analyses, réflexions et actions pour que l'éthique mutualiste reprenne toute sa place dans le fonctionnement de notre système de santé, autour de ses valeurs fondamentales que sont la liberté, la solidarité, la démocratie et l’indépendance, garantes de l’accès aux soins pour tous.

Parmi les dossiers que la FDPM et ses mutuelles veulent porter devant le nouveau gouvernement et le nouveau législateur, deux priorités d’action paraissent vitales :

  1. le retour au contrat individuel en matière de santé : la liberté de choix de sa couverture complémentaire santé, comme celle de son praticien est un principe mutualiste fondamental que nous entendons voir respecté et appliqué dans les meilleurs délais.

    Chaque citoyen doit pouvoir choisir le contrat qui correspond à ses besoins, auprès de l’organisme de son choix ; il doit avoir le droit de gérer sa santé et sa complémentaire santé tout au long de sa vie.

    La participation de l’employeur au financement de la complémentaire santé, par exemple au moyen d'un chèque santé, ne justifie en aucun cas que le choix de la garantie comme celui de l'organisme complémentaire échappent au salarié.

  2. la création d’un statut spécifique pour les Petites et Moyennes Mutuelles : il est incontournable que les PMM sont aujourd’hui soumises à des contraintes administratives et réglementaires inadaptées à leur taille, leur objet et leur périmètre d’intervention en matière de santé.

    A l’heure où un retour à la société civile est prôné par les pouvoirs publics, différencier les mutuelles de proximité (comme sont différenciées les PME) des multinationales assurantielles participerait à l’efficacité de notre système solidaire de santé.

    Le particularisme de notre modèle répond à une demande sociale croissante au plus près des besoins exprimés dans les territoires. Notre notoriété se renforce car elle répond à une demande de gestion humaine et responsable que seules les PMM peuvent satisfaire.

 

La problématique de nos effectifs

Confrontés, depuis plusieurs années, à un renouvellement insuffisant de nos effectifs, nous ne pouvons que constater que les actions de promotion n’ont pas l’effet escompté sur les futurs retraités des organismes. D’autant que les comités d’entreprise ont soit stoppé toute participation à la cotisation, soit maintenu une participation identique à la MIPSS et à EOVI, alors que ce dernier est déjà subventionné par l’argent que l’employeur a subtilisé … aux comités d’entreprise.

Nous devons aussi admettre l’échec des deux campagnes de parrainage : malgré un appel à leur fibre épicurienne, nos adhérents ne se sont absolument pas mobilisés pour faire adhérer les membres de leur famille voire leurs amis et connaissances.

Autrement dit, continuer à être seulement une mutuelle d’entreprise, attendant le retour des ex-salariés des organismes de Sécurité Sociale, condamnerait sans doute la MIPSS Auvergne à une mort lente.

Le Conseil d’Administration propose donc une nouvelle orientation forte, consistant à élargir le champ de recrutement de nos futurs adhérents au-delà des organismes de Sécurité Sociale, sans changer nos fondamentaux : une absence de tranches d’âge et un contrat unique, véritables garants d’une vraie solidarité entre tous ses membres.

Testée jusqu’ici via le parrainage, cette piste deviendrait un axe de recrutement ordinaire, permis par nos statuts et appuyé par des actions concrètes au service de cette ambition :

  1. sur le thème de « la solidarité en santé, un droit pour tous », la MIPSS Auvergne s’affiche sur les écrans de caisse de l’hypermarché Auchan à Aubière durant un an, pour faire connaitre notre mutuelle à de nouveaux publics ;
  1. avec « Ma Mutuelle de Village », la MIPSS Auvergne a l’ambition d’apporter, au sein des communes intéressées, son expertise de la complémentaire santé, de la solidarité entre adhérents et de la démocratie mutualiste. Ce concept, porté par la FDPM, nous permet de valoriser une solidarité maximale grâce à un partage des mêmes risques entre tous les adhérents de la mutuelle et une cotisation sans tranches d’âge, une qualité de service permise par la proximité réelle, des prestations et des cotisations étudiées au plus juste et une participation effective à la vie démocratique de la mutuelle.

Si l’assemblée générale soutient ces orientations fortes, gageons que les administrateurs qu’elle aura par ailleurs élus sauront donner l’élan nécessaire pour que les objectifs soient atteints..

 

Alors que le Rapport de Gestion rend compte de l’activité au cours de l'exercice écoulé , le Rapport Moral propose des orientations, des objectifs pour l'avenir, que l’assemblée générale approuve et soutient par son vote.

 

 

 

immeuble CAF - rue Pélissier - 63032 Clermont-Ferrand Cedex 9      tel : 04 73 74 69 04      fax : 09 72 56 19 88     mail : contact@mipss-auvergne.fr
Accueil      Mentions légales  
   Siren : 779 209 469       © MIPSS Auvergne 2016  


QR Code MIPSS  
Affiliée à
 
Affiliée à
 
Affiliée à
 
 
 
 
unmi
   
 
Analytics Tracking Google