MEDICAMENTS : HOMEOPATHIE

remboursée par la MIPSS Auvergne dès le 01/01/21

En bref

Un coup, un rhume, un état grippal… l’homéopathie est un réflexe pour beaucoup de Français. Remboursés depuis 1984, les médicaments homéopathiques ne le seront bientôt plus. Le gouvernement a suivi les recommandations de la HAS pour organiser le déremboursement à partir du 01/01/21.

Pour faire face à cette situation, la MIPSS Auvergne remboursera l'homéopathie à partir du 01/01/21.

 

Une décision basée sur l'avis de la HAS ; mais pas que ...

Après de longues discussions et suivant ainsi l’avis de la Haute Autorité de Santé, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, s’était prononcée en juillet 2019 en faveur du déremboursement de l’homéopathie. Selon les études de la HAS, la faible efficacité de l’homéopathie ne permet pas de justifier la prise en charge par l’Assurance maladie.

Auparavant, un collectif de professionnels de santé avait mené (et donc gagné) une bataille de communication à l'encontre des médecines alternatives en général mais, surtout, de l'homéopathie en particulier ! Ce collectif demandait notamment aux pouvoirs publics d'exiger de l’ensemble des soignants "qu’ils respectent la déontologie de leur profession, en refusant de donner des traitements inutiles ou inefficaces". Comme si tous les médicaments allopathiques qu'ils prescrivent étaient, eux, utiles et efficaces !!!

 

Les impacts du déremboursement de l’homéopathie

Dès le 1er janvier 2021, les produits homéopathiques ne seront donc plus du tout remboursés par la Sécurité sociale. Pour autant, déremboursement ne signifie pas interdiction. Même sortie de la liste des médicaments sous convention tarifaire avec l’Assurance maladie, l’homéopathie restera accessible avec ou sans ordonnance. Votre pharmacien pourra ainsi continuer à vous délivrer vos tubes d’homéopathie. Le seul changement interviendra au moment du règlement.

Les médecins auront également toujours la possibilité de proposer un traitement homéopathique à leurs patients et la consultation (chez un médecin conventionné) continuera à être prise en charge.

En plus du déremboursement annoncé, il est probable que le prix des médicaments homéopathiques va subir une hausse générale liée, d'une part, à l’augmentation de la TVA (les médicaments remboursés par l’Assurance maladie sont soumis à un taux de TVA de 2,10 %, alors que les médicaments non remboursés sont soumis à un taux de 10%) et d'autre part, à la fin de l'encadrement des prix par le Comité économique des produits de santé.

 

L'analyse et le rôle de votre mutuelle

Réunie le 30/09/20, l'Assemblée Générale de la MIPSS Auvergne a pris acte de plusieurs éléments :

  1. de nombreux adhérents ont recours à l’homéopathie, de façon occasionnelle ou régulière (74% des français ont utilisé un médicament homéopathique au moins une fois) et ont confiance dans ce mode de traitement ;

  2. la moitié des médecins généralistes (51%) déclarent en prescrire au moins une fois par semaine. Il s’agit donc d’une voie thérapeutique largement ancrée dans la pratique des soins ;

  3. le statut des médicaments homéopathiques est reconnu par les autorités juridiques et sanitaires françaises (paragraphe 11° de l’article L 5121-1 du Code de la Santé Publique) et européennes (directive européenne 2001/83/CE relative aux procédures d’autorisation de mise sur le marché des médicaments homéopathiques) ;

  4. le recours aux médicaments homéopathiques contribue à diminuer sensiblement (de 2 à 3 fois) la consommation de médicaments (-57% d’antibiotiques dans les infections des voies aériennes supérieures, -46% d’anti-inflammatoires non stéroïdiens dans les douleurs musculo-squelettiques ou encore -71% de psychotropes dans les troubles du sommeil, l’anxiété et la dépression), selon l’étude EPI3 sur la place de l’homéopathie en médecine générale en France et son intérêt pour la Santé Publique.

 

En conséquence, pour répondre aux besoins des adhérents et après examen des conclusions présentées par le Conseil d'Administration, l'Assemblée Générale a décidé d’ajouter aux garanties de la MIPSS Auvergne, à partir du 01/01/21, le remboursement de l'homéopathie médicalement prescrite dans la limite de 2,50 EUR par tube ou dose.

 

A savoir :

En 2018, le remboursement de l'homéopathie par l'Assurance Maladie représentait 127 millions d'euros sur un total de 20 milliards d'euros pour l'ensemble des médicaments. Soit 0,64 % !

 

 

 

Dernière modification : 03/01/2021 à 11:13:04

immeuble CARSAT - 5, rue Entre les Deux Villes - 63036 Clermont-Ferrand Cedex 9      tel : 09 72 16 27 25      fax : 09 72 17 53 64     mail : contact@mipss-auvergne.fr
Accueil      Mentions légales  
      Protection des données      Siren : 779 209 469       © MIPSS Auvergne 2020


 
QR Code MIPSS
 
Affiliée à
 
Affiliée à
v
Suivez-nous sur
 
 
 
unmi
 
Twitter