NOS COMBATS : OPINIONS 2022

Les prises de position de la MIPSS Auvergne au cours de l'année

10/05/22 - UNE SOCIETE QUI EXCLUT SES AINES A QUELQUE CHOSE DE POURRI

Dans « Les Fossoyeurs », le journaliste V Castanet décrit les dérives lucratives de plusieurs EPHAD du secteur privé. Certes, tous les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes du pays ne sont pas des mouroirs où nos aînés seraient maltraités. Pour autant, l’obsession de la rentabilité a visiblement poussé des dirigeants à imposer des méthodes managériales contestables, à rogner gravement sur les dépenses de nourriture comme de personnel, au point qu’on évoque un « scandale des EHPAD », dont gouvernement et parlementaires se sont immédiatement saisis pour que « le temps du business grand âge soit révolu » (B Bourguignon, ministre en charge de l’autonomie) !

Pourtant, qui se souvient du livre écrit en 2019 par l’aide soignante Hella Kherief et intitulé … « Le scandale des EHPAD » ? Quelles ont été les suites données aux faits alors dénoncés ?

Et si ce « scandale » d’hier et d’aujourd’hui ne trouvait pas ses causes uniquement dans la cupidité des hommes … mais aussi et surtout dans l’évolution de notre société.

En 2017 (M@g16 – oct. 2017), nous nous alarmions de l’offre commerciale « Veiller sur mes parents » (La Poste) qui, pour quelques euros mensuels, promettait à nos seniors une visite hebdomadaire … du facteur ; autrement dit, de faire ce que leurs enfants feraient s’ils communiquaient encore avec eux.

En matière de complémentaire santé, que représente la mise en œuvre des contrats collectifs obligatoires en entreprise, sinon la rupture de la solidarité intergénérationnelle ?

L’urbanisation, le coût du logement, les emplois du temps trépidants mais aussi la montée en puissance de l’individualisme ont conduit à un resserrement de la cellule familiale dans un même lieu de vie, alors que l’augmentation de l’espérance de vie voudrait que ce soit le contraire.

Les personnes âgées occupent des rôles sociaux dans les associations, s’occupent de leurs parents et aident leurs enfants. Du moins, au début : la place des arrières grands parents et leur visibilité sociale sont, en revanche, bien plus limitées. Finalement, la place faite aux vieux dans la société semble proportionnelle à ce qui est perçu de leur utilité.

Il est indispensable de repenser le vivre ensemble avec les personnes âgées car, comme l’écrivait Simone de Beauvoir, il y a plus de 50 ans (« La Vieillesse » 1970), une société qui exclut ses ainés et les réduit à une condition sociale et économique déshonorante « a quelque chose en elle de pourri » !

 

 

Vous pouvez relayer ces prises de position auprès de votre député(e), sénateur(trice).

Ce sont eux qui font les lois en votre nom : alertez-les !

 

 

 


 

 
 
 

immeuble CARSAT - 5, rue Entre les Deux Villes - 63036 Clermont-Ferrand Cedex 9      tel : 09 72 16 27 25      fax : 09 72 17 53 64     mail : contact@mipss-auvergne.fr
Accueil      Mentions légales  
      Protection des données      Siren : 779 209 469       © MIPSS Auvergne 2020


 
QR Code MIPSS
 
Affiliée à
 
Membre de
 
Adhérant à
 
Suivez-nous sur
 
 
 
 
unmi
 
Twitter