NOS COMBATS : OPINIONS 2014

Les prises de position de la MIPSS Auvergne au cours de l'année

25/09/14 - RENDRE LE POUVOIR AUX CITOYENS !

Notre système de santé et l’assurance maladie deviennent les otages d’une technocratie qui, année après année, réforme après réforme, démontre son incapacité à répondre aux attentes d’une population de plus en plus fragilisée. Cette dépossession du citoyen de son pouvoir en matière de santé menace l’ensemble du système établi en 1945. Un retour à l’esprit de la fondation de la sécurité sociale s’impose tout en prenant en compte les exigences du 21° siècle.

Réunies en AG les 18 et 19 septembre 2014 à Clermont-Ferrand, les mutuelles de l’ADPM, garantes des valeurs de solidarité et porteuses du véritable sens de la mutualité, en opposition aux appétits marchands qui convoitent le secteur de la santé, ont exprimé leur volonté de rendre la « santé aux citoyens » et ont exigé :

  • le renforcement du rôle universel de la sécurité sociale et en particulier celui de l’assurance maladie qui doit placer l'assuré et le citoyen au centre de ses préoccupations et leur restituer leur place dans la gouvernance du système, aujourd'hui confiée aux seules administrations ;

  • la suppression de toute taxation des contrats santé, l’abolition des franchises et autres forfaits précarisant l’accès aux soins et pas seulement pour les plus démunis ;

  • la reconnaissance d’un égal accès aux soins tout au long de la vie en organisant les solidarités entre actifs et retraités, entre jeunes et adultes ;

  • la remise en cause de la législation sur les contrats collectifs à adhésion obligatoire qui sanctuarise la sélection par l'âge et siphone les adhérents des petites et moyennes mutuelles ;

  • la création d’un chèque santé pour tous, avec abondement de l’employeur ou financé par la solidarité nationale, associé à la liberté de choix de l’organisme assureur

  • le respect du statut spécifique des sociétés de personnes prévu au Code de la mutualité, avec en particulier, la reconnaissance de la souveraineté de l'assemblée générale et l'instauration de règles garantissant la représentativité et le pouvoir de décision des adhérents ;

  • la réappropriation par le pouvoir législatif des exorbitantes prérogatives abandonnées à la toute puissante ACPR, coupable de pouvoir à la fois édicter la règle, en contrôler l'application et prendre les sanctions inhérentes à une supposée désobéissance ;

  • le renforcement du rôle de l’hôpital public avec l’octroi de moyens de fonctionnement.

La MIPSS, adhérente de l’ADPM, fait sienne cette exigence de démocratie.

 

Vous pouvez relayer ces prises de position auprès de votre député(e), sénateur(trice).

Ce sont eux qui font les lois en votre nom : alertez-les !

 

 

 


07/04/14 - MERCI MARISOL !

NON, la généralisation de la complémentaire santé obligatoire à tous les salariés ne constitue pas un progrès social : 95% des salariés avaient déjà une complémentaire santé (source : ministère du travail et AG2R) !

En réalité, cette loi retire les adhérents aux petites mutuelles pour les confier « pieds et poings liés » aux grands groupes de prévoyance (AG2R, Mederic, ...) ou d'assurance (Mutex, Allianz, …), seuls en capacité de négocier des contrats de branche comme le veut la loi.

Et le gouvernement entend poursuivre son œuvre destructrice en faisant de même pour les bénéficiaires de l'ACS (aide à la complémentaire santé). Il s'agit ni plus, ni moins d'une déportation des plus démunis, sous couvert d’appel public à la concurrence : cela revient à leur supprimer la liberté fondamentale du choix de leur complémentaire santé.

Laissez les petites mutuelles, structures de proximité par excellence, continuer leur travail d’écoute, d’information et d’organisation des solidarités avec l’ensemble de leurs adhérents.

OUI, le décret imposant de tenir les assemblées générales avant le 31 juillet va tuer la vie démocratique de nos mutuelles, parce qu'il nous prive du temps nécessaire pour l'organiser sereinement.

Mais les pouvoirs publics se moquent éperdument des conditions d'exercice du pouvoir des adhérents.

Pas nous !

Parce que la démocratie mutualiste le vaut bien, le Conseil d'Administration a décidé d'organiser 2 assemblées générales : l'une pour satisfaire l'ACPR et la seconde pour que les délégués continuent à exercer leurs prérogatives dans de bonnes conditions (orientations de la mutuelle, modifications statutaires, cotisations).

 

immeuble CAF - rue Pélissier - 63032 Clermont-Ferrand Cedex 9      tel : 04 73 74 69 04      fax : 09 72 56 19 88     mail : contact@mipss-auvergne.fr
Accueil      Mentions légales  
   Siren : 779 209 469       © MIPSS Auvergne 2016  


QR Code MIPSS  
Affiliée à
 
Affiliée à
 
Affiliée à
 
Suivez-nous sur
 
 
 
unmi
 
 
Analytics Tracking Google